Téléphone

01 41 38 12 43

Paris La Défense, un partenaire solidaire dans la crise


En temps normal, ils vivent cachés dans ses innombrables couloirs, mendient ou vivent de petits boulots mais la crise a brutalement tout interrompu : elle a tari les fontaines publiques, fermé les sanitaires, stoppé les restaurants d’entreprise, baissé le rideau des commerçants. Dès lors comment vivre sans eau, sans toilettes et sans nourriture ? Pour Paris La Défense, même confiné, il était impossible de rester sans rien faire.

Un coup de fil aux acteurs solidaires qui travaillent dans le quartier fait émerger un constat : l’absence de masques et de gel est bloquante ! Quelques jours suffisent à mettre en route une action de levée de dons pour réunir les 15 000 euros nécessaires à l’achat des matériels de protection contre le virus, de denrées alimentaires , des prestations de nettoyage spécialisé…. Avec eux, les associations pourront agir auprès des sans-abris.

Le site internet de Paris La Défense et les réseaux sociaux relaient l’opération. Pour lui donner davantage de résonance, tous les collaborateurs de l’établissement partagent largement sur leurs réseaux personnels « Il y a eu un effet de collaboration très fort en interne, la volonté d’agir ensemble pour aider » rapporte Amélie Groffier, en charge du service RSE de l’établissement. « On a vu aussi d’autres organisations rejoindre le mouvement, comme la Fondation EDF ou le cinéma UGC qui a mis ses denrées alimentaires à la disposition des associations. »

En effet, outre le financement des masques, du gel hydro-alcoolique ou des kits d’hygiène, une dynamique collaborative s’est mise en place particulièrement autour de l’alimentaire : les hôtels comme les restaurants d’entreprises et les commerçants ont offerts les repas et les produits frais qu’ils ne pouvaient plus vendre, quelques grandes entreprises comme Danone ont abondé, la salle de concert Paris La Défense Arena a ouvert ses chambres froides, le Chaînon Manquant y a entreposé les denrées arrivées en masse… 15 tonnes ont ainsi été récupérées soit l’équivalent de 30 000 repas. « On espère que ces nouveaux partenariats vont perdurer car la lutte contre la grande précarité reste un enjeu prioritaire pour Paris La Défense » rappelle Amélie.

Aujourd’hui, les fontaines à eau sont réouvertes, le jardin partagé et la Maison de l’Amitié ont retrouvé leur rythme habituel. L’activité du quartier est encore faible, mais elle a pris de l’épaisseur humaine…Plus de liens, plus d’amitié, plus de vie !

Paris La Défense

 Gestionnaire au quotidien des 566 ha du 1er quartier d’affaires européen, cet établissement public compte 260 salariés. Depuis 2018, date à laquelle il a rassemblé les deux missions d’aménageur et de gestionnaire, son enjeu prioritaire est de transformer La Défense en un quartier de vie, en développant l’animation des espaces publics et les projets urbains. La solidarité fait partie intégrante de cette stratégie. Dans ce cadre, les relations avec le Diocèse de Nanterre et la Fondation Sainte-Geneviève sont nombreuses et fructueuses.

Pour soutenir cette initiative,  je donne en ligne

S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous et recevez les actualités de la fondation !