Téléphone

01 41 38 12 43

JRS Programme « Welcome »


Ouvrir sa porte à des réfugiés amenés à rester en France, leur offrir un peu d’humanité, telle est la mission de JRS, le service jésuite des réfugiés à travers le projet « Welcome ».

Qu’est-ce que le JRS ?

L’association JRS (Jesuit Refugee Service), créée en 1980 par la Compagnie de Jésus, œuvre prioritairement en faveur des réfugiés dans les situations d’urgence et là où les organisations humanitaires sont peu présentes.

Qu’est-ce que le programme « Welcome France » ?

En 2006, la province de France des jésuites a lancé une équipe JRS. « Nous avons interrogé les principales associations qui travaillent déjà avec les réfugiés, pour les besoins non couverts » indique le père Paul de Montgolfier, directeur de JRS France. Le besoin qui a émergé était celui de trouver des particuliers pour accueillir provisoirement des demandeurs d’asile afin qu’ils rencontrent des Français et qu’ils puissent se reposer.
JRS a progressivement constitué un réseau de familles et de communautés religieuses, sous le nom de « Welcome en France ». Son objectif est d’offrir un hébergement à des demandeurs d’asile en attente d’un logement en Centre d‘Accueil des Demandeurs d’Asile (CADA).

Il ne s’agit ni de les habiller ni de les financer mais de les accueillir avec bienveillance pour une durée limitée. Les réfugiés ont ainsi des contacts avec des Français autres que des policiers et des fonctionnaires de l’immigration.

Aujourd’hui, Welcome accueille 445 personnes, dont 25 femmes, au sein de 30 communautés religieuses et plus de 80 familles. Plusieurs des familles d’accueil se situent dans les Hauts-de-Seine.

Parmi les personnes accueillies figurent des chrétiens persécutés d’Irak et de Syrie.

Un cadre précis (durée court du séjour, condition d’accueil, et des moments de détente partagée) rend cette hospitalité possible.

Les appels du pape François

Depuis sa visite à Lampedusa en juillet 2013, le pape François a multiplié les appels sur la question des réfugiés.
« Il s’agit de voir dans le migrant et dans le réfugié, non pas seulement un problème à affronter, mais un frère et une sœur à accueillir, à respecter et à aimer, une occasion pour contribuer à la construction d’une société plus juste, une démocratie plus accomplie, un pays plus solidaire, un monde plus fraternel et une communauté chrétienne plus ouverte, selon l’Évangile. »
Message du Pape François pour la 100ème journée mondiale des migrants et des réfugiés, 5 août 2013

Témoignage

Faisant écho aux paroles fortes du pape, des familles de Colombes, Asnières-sur-Seine et Chatenay-Malabry ont décidé d’ouvrir leur porte. L’une d’elle témoigne :

« Il y a un peu plus d’un an, des amis de la Paroisse nous ont parlé de l’association JRS (Jesuit Refugee Service) qui permet à des familles d’accueillir pendant une courte durée (4 à 8 semaines) un demandeur d’asile plusieurs fois dans l’année. Assez séduits par cette idée, nous en avons parlé à nos enfants qui étaient d’abord réticents.
Un soir, nous leur avons montré un reportage télévisé qui retraçait le parcours de réfugiés afghans et camerounais pour arriver en France. Un de nos enfants nous a dit : « Alors là, on n’a pas le choix ! » Une de nos filles a proposé de prêter sa chambre et d’aller dormir avec sa sœur.
Nous avons ainsi accueilli, Boubacar, un jeune guinéen, puis deux afghans : Maname et Mohammad. Ils ont apporté beaucoup de joie à la maison, nous étions toujours très heureux de les retrouver le soir. Pour Marin, 11 ans « c’est un peu comme un grand frère ». Quand à Baptiste, 17 ans, il a été très impressionné par la force de vie qui se dégageait de ces personnes en dépit de leurs difficultés.
Nous avons aussi partagé d’heureux moments comme le jour où Maname a obtenu son statut de réfugié politique, le baptême de Mohammad au cours de la nuit de Pâques, mais aussi quelques angoisses : un soir, Boubacar est parti, en plein hiver, dormir à la Préfecture de Bobigny pour être prêt à 6 h du matin pour renouveler ses papiers.
Avec eux, nous avons appris à ne pas poser trop de questions, à ne pas tout savoir, à ne pas tout maîtriser ni tout comprendre.
Mohammad est parti depuis un mois. Nous attendons le prochain avec impatience…
C’est une expérience humaine vraiment riche que nous avons vécue.
N’ayez pas peur, portés par JRS, c’est étonnamment facile… »

La Fondation Sainte-Geneviève participe au développement du réseau Welcome, en particulier dans les Hauts-de-Seine

Soutenez cette initiative à travers la Fondation Sainte-Geneviève !

Votre don ouvre droit à une défiscalisation, pour toute information merci de contacter :
Marc Flurin, Délégué Général de la Fondation Sainte-Geneviève au 01 41 38 12 43 contact@fondationsaintegenevieve.org

Soutenez cette initiative à travers la Fondation Sainte-Geneviève !

Votre don ouvre droit à une défiscalisation, pour toute information merci de contacter :

Marc Flurin, Délégué Général de la Fondation Sainte-Geneviève au
Téléphone : 01 41 38 12 43
Email : contact@fondationsaintegenevieve.org

Pour faire un don : Faire un don en ligne

Pour un don par chèque, libellez votre chèque au nom de « Fondation Sainte-Geneviève » et envoyez-le à l’adresse suivante :

Fondation Sainte-Geneviève
85 rue de Suresnes
92022 Nanterre Cedex

Pour un soutien régulier par prélèvement automatique, merci d’imprimer ce formulaire :

et de le renvoyer accompagné de votre RIB (relevé d’identité bancaire) à :

Fondation Sainte-Geneviève, sous égide de la Fondation Notre-Dame, 85 rue de Suresnes 92022 Nanterre Cedex

S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous et recevez les actualités de la fondation !